« Au revoir là-haut » de Pierre Lemaître: projection en avant-première et rencontre avec l’auteur

La veille de mon anniversaire, j’ai reçu un mail du bonheur de la part de Sophie, des éditions du Livre de Poche. Ce mail m’invitait à une projection en petit comité du film « Au revoir là-haut » le mercredi 18 octobre dans les locaux de Gaumont, soit une semaine avant sa sortie. Au programme: cocktail, film et entretien avec Pierre Lemaitre… Le rêve ! #jétaisfière #syndrômedelimposteur

Pour resituer un peu les choses, si vous êtes comme moi à la ramasse, « Au revoir là-haut » est un roman de Pierre Lemaitre qui a obtenu le prix Goncourt 2013 ! Rien que ça ! Et je n’en avais jamais entendu parler parce que je suis une nulle (et qu’à cette époque j’étais en prépa maths #lamort). Albert Dupontel réalise l’adaptation et joue lui-même le rôle d’Albert #mêmeprénom. Le casting est magnifique, je vous mets quelques images:

Les éditions du Livre de Poche m’ont très gentillement fait parvenir une copie du livre pour que je puisse respecter le vieil adage du lecteur: « j’ai lu le livre avant, et le livre est mieux ! ». J’en ai dévoré les 600 pages, d’abord parce que j’étais pressée par le temps (commencé dimanche pour projection mercredi) mais aussi et surtout parce qu’il est passionnant, entraînant, prenant…

Allez, entrons dans le vif du sujet !


Le livre

Résumé: « Au revoir là-haut » se passe pendant la première guerre mondiale, ou plutôt juste après. Albert et Edouard, deux anciens soldats réunis par des circonstances que je ne peux pas dévoiler (#nospoilpolicy) se retrouvent, désemparés, dans une France qui ne pense qu’à honorer ses morts, sans se préoccuper du sort des survivants. Ils décident alors de monter une arnaque, osée et de grande envergure, qui va tout changer…

Mon avis: J’ai adoré ! Ce que j’aime le plus dans ce roman, c’est l’atmosphère. C’est une fiction historique mais avec un petit côté décalé, loufoque, poétique, qui en fait un livre à part. Par exemple, je ne vous explique pas pourquoi, mais Edouard porte des masques tout le temps: des réalistes, des masques de lion, d’oiseau, de clown… Tout y passe ! Les personnages sont incroyables, chacun représente une sorte d’archétype, de stéréotype (le vieux soldat, le jeune soldat, le militaire pourri, le riche, la fille de riche…) mais tous dévient un peu de ce à quoi on s’attend. Mention spéciale à Madeleine #coeurcoeurlove. Le roman est tour à tour émouvant, drôle, poétique, triste, absurde… On se régale ! Les héros, Albert et Edouard, sont très touchants, chacun à sa manière. Albert, par exemple… on ressent sa détresse et sa trouille à travers les pages. J’avais envie de crier COURAGE ALBERT TU PEUX LE FAIRE à peu près une fois par chapitre! L’évolution de M. Péricourt m’a beaucoup touchée. Mon personnage préféré reste M. Merlin, un vieil inspecteur bougon, qui pue et qui mange du poulet. Un rôle clé dans l’intrigue et des scènes comiques à n’en plus finir ! (Il est joué par Vuillermoz #toptoptopissime).

On ne sent pas les 600 pages passer, ce livre se dévore, allez-y les yeux fermés. (et alors là tu vois, je voulais dire « ah ah pas pratique de lire les yeux fermés » et après j’ai pensé à vous en train de lire le texte et je me suis dit pfff, quand même, je peux pas leur faire ça. Merci qui ?)


Le film

Mon avis: Le film est génial !je!suis!nulle!en!adjectifs!qualificatifs!originaux ! Il est très bien adapté, jusqu’aux 3/4 on est vraiment proche du livre. En gros, seule la fin change, mais ça va. Dupontel a ajouté une scène qui n’est pas dans le roman et qu’on aurait aimé lire. Mes petites déceptions sont les suivantes, on s’en débarrasse et après on en parle plus:

  • On ressent moins bien l’évolution de Péricourt

  • On perd un peu de la Madeleine badass, même si la meilleure scène est restée presque mot pour mot

  • Merlin mon amour, tu n’es pas assez présent à mon goût

OK BACK TO COMPLIMENTS!

Les masques sont grandioses, vraiment c’est très très beau à regarder (créations de Cécile Kretschmar). Ils diffèrent de ceux du livre. Dupontel et Kretschmar ont décidé de créer des masques en s’inspirant des courants artistiques de l’époque, comme Edouard aurait pu le faire, et c’est très malin.

Les acteurs sont parfaits. J’avoue que je n’imaginais pas Albert si vieux par rapport à Edouard, mais ça fonctionne bien. Nahuel Perez Biscayart est frappant en Edouard, il dit tout avec les yeux et sa gestuelle, sa posture. Héloïse Balster qui joue Louise est top: espiègle, chou, et très marquante lorsqu’elle prononce le discours qui est dans la bande annonce. Laurent Lafitte est le Pradelle idéal.

Ce dont j’avais le plus peur en commençant le film, c’était de ne pas retrouver le côté loufoque, décalé, poétique du livre. Il n’y avait pas de crainte à avoir ! La voix off, les couleurs très présentes, les masques, tout contribue à éloigner le film d’une simple fiction historique. Et l’humour ! Le film est vraiment drôle. Toute la salle s’est bidonnée pendant certaines scènes, notamment celles avec Labourdin.

To conclude, je recommande ce film avec chaleur et enthousiasme ! Bien sûr, j’ai le point de vue de celle qui a lu le livre et ensuite vu le film, donc je ne peux pas me rendre compte de ce que rend le film si on ne connaît rien à l’histoire. MAIS ma mamie est allée le voir avec mon père, elle est partie au bout de 15 minutes, en rage, et elle a engueulé le mec des billets pour lui dire que c’était intolérable, que le film était une honte, à vomir etc. Alors vous ne connaissez pas ma mamie, mais moi si, et si elle l’a détesté ça veut dire que le film est super ! #thumbsup


La rencontre avec l’auteur

Ah la la ça c’était bien cool ! Pierre Lemaitre est extra ! Tu sais ce genre de rencontres où tu prépares plein de questions pour éviter les blancs parce que c’est gênant et tout ? Et ben c’était pas une rencontre comme ça parce que Pierre Lemaitre a beaucoup de choses à dire ! Il a parlé de la genèse du film: il avait entendu dire que Dupontel était intéressé et il a mis en pause toutes les négociations en attendant de savoir si Dupontel voulait le faire. Il nous a parlé de son implication dans le processus: en fait il n’a pas beaucoup vu Dupontel, mais ils ont eu l’occasion de parler notamment de la fin qui allait changer, et de la fameuse scène, que Lemaitre a beaucoup aimée. Et il nous a dit un truc bien marrant: il pense qu’il y a dans le film plus de scènes inventées par Dupontel que de scènes tirées du livre, alors que le film donne vraiment l’impression d’être très fidèlement adapté ! Un bel exemple qui montre que le cinéma peut raconter les mêmes histoires avec ses moyens propres.

Je lui ai posé une question #fière, à propos d’une des toutes dernières phrases du roman. Il dit (je paraphrase parce que j’ai la flemme d’aller chercher le bouquin) qu’en gros on entend plus trop parler de Louise après, jusqu’à ce qu’on arrive au début des années 40. POINT. IL N’EN DIT PAS PLUS ! Donc je lui ai demandé, wesh Pierre mon pote, il se passe quoi pour Louise dans les années 40 ? Et là, Pierre, tranquille, nous apprend qu’il va en fait écrire une trilogie !!!!! Une trilogie qui va balayer tout de la Première guerre mondiale à la Deuxième. Le second tome s’appelle Couleurs de l’Incendie (sortie le 3 janvier 2018 les gars!) et son personnage principal c’est Madeleine Péricourt (LOVE). Le troisième tome nous permettra de retrouver Louise ! JE SUIS EN JOIE.

Donc, pour faire court 

Le livre est sublime, le film est une claque, et je recommande les deux ! Je remercie à FOND Sophie et Le Livre du Poche pour cette invitation de ouf qui me permet de me la péter depuis deux semaines (absolument tout le monde est au courant). Je remercie Gaumont pour son accueil, son rooftop de folie (j’avais l’impression de vivre dans un vlog d’influence) et LE BUFFET près duquel on s’est postées avec Audrey du Souffle des Mots et Maïté de Mademoiselle Lit. J’ai adoré rencontrer les autres invitées, on a eu trop peu de temps pour échanger, mais ce sera pour une prochaine fois !

C’était un moment magique, je m’en souviendrai toute ma vie !

IMG_2260

 

Publicités

2 commentaires sur “« Au revoir là-haut » de Pierre Lemaître: projection en avant-première et rencontre avec l’auteur

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :