Critique: Release de Patrick Ness

Blabla de contexte: Je voue un culte à Patrick Ness. Sa trilogie Chaos Walking a changé ma vie, ou en tout cas a croisé mon chemin au moment où j’ai décidé de changer de vie, et pour ça je serai éternellement reconnaissante. Du coup j’ai précommandé ce nouveau livre, Release, genre 150 jours avant sa sortie et j’ai une appli qui compte les jours en fond d’écran sur mon téléphone #obsession #maisquandcestpourleslivrescestsain. C’est pour vous dire à quel point:

1. j’étais pressée de le lire

2. J’avais peur (d’être déçue, de pas aimer, de souffrir)

Résumé (de l’éditeur):  The most personal and tender novel yet from Patrick Ness, the twice Carnegie Medal-winning author of A Monster Calls. It’s Saturday, it’s summer and, although he doesn’t know it yet, everything in Adam Thorn’s life is going to fall apart. But maybe, just maybe, he’ll find freedom from the release. Time is running out though, because way across town, a ghost has risen from the lake…

Résumé (de moi): C’est un samedi d’été bien rempli pour Adam Thorn: il doit aller acheter des fleurs, courir 8 miles,  aller travailler, se rendre à un petit rendez-vous à 14h (je ne peux pas détailler sans spoiler), aider son père à l’église  (ses parents dirigent une église évangélique, et Adam est gay #1erproblème), retrouver son amie Angela à son boulot pour préparer des pizzas et enfin, enfin amener les dites pizzas à un « get-together » (on dit pas « party » pour pas effrayer les parents) ce soir près du lac. Le roman est structuré selon les événements de la journée d’Adam. Et chacune de ces étapes va lui réserver des surprises. Les chapitres d’Adam alternent avec les chapitres d’un autre personnage, une jeune fille sortie du lac, un esprit, dont on ne sait pas si il est vivant ou mort. Une jeune fille qui va se lancer dans une quête obsessionnelle à travers la ville, mue par un besoin intérieur qu’on comprendra plus loin dans le roman.

Mon avis (d’amour): J’ai adoré ce roman. Il est merveilleusement bien écrit. On y retrouve à la plume de Patrick Ness qui oscille entre cynisme et tendresse #çarime, entre humour et gravité. L’éditeur nous vend ce livre comme le roman le plus tendre et le plus personnel de Patrick Ness. On n’a pas de mal à le croire. D’abord parce que si on connaît un peu l’auteur (genre moi l’obsédé qui fait son jogging UNIQUEMENT avec son discours d’ouverture du festival de littérature de Berlin en 2014), on reconnaît des éléments autobiographiques : adolescent gay dans un environnement pas vraiment gay-friendly, omniprésence des « mega-churches » à l’américaine, l’état de Washington et ses paysages forestiers… Ensuite parce ce que ce roman est hyper touchant, empreint de sensibilité. Le héros est à fleur de peau, à la limite du craquage. Il va subir beaucoup d’épreuves pendant cette fameuse journée, il va souffrir mais aussi guérir, trouver son salut (#directlesgrandsmotspffff) dans « the release »… Adam est un très beau personnage, croqué par le clavier de Patrick Ness de manière juste, réelle. Pas de surprise là-dedans, puisque c’est une des grandes forces de cet auteur : écrire des personnages magnifiques en tombant juste à chaque fois, en les montrant tellement humains (Cf la trilogie du Chaos en marche). Adam est poignant dans sa douleur, ses faiblesses, son regard dur envers lui-même, sa vulnérabilité #putainjecherchecemotdepuistoutàlheure. On a envie de lui faire un câlin, mais on ne s’apitoie pas non plus (on n’est pas dans le mélo avec Patrick Ness). La meilleure amie d’Adam (que dis-je, sa famille), Angela Darlington, est :

  1. Ma nouvelle meilleure amie
  2. Mon âme sœur
  3. Ton âme sœur
  4. La grande sœur psychologique de Viola Eade #lechaosenmarche
  5. Ma future femme

Patrick Ness a un don pour écrire les personnages #jemerépète, notamment les personnages féminins. Angela n’est pas le personnage principal mais elle transperce les pages. Elle est drôle, intelligente, mature, très à l’écoute d’Adam. Elle sait comment réagir pour le réconforter, le bousculer ou lui remonter le moral. Angela a confiance en elle, Angela est crue, Angela est douce, Angela est complexe… Bref, on a envie d’être Angela, de l’embrasser ou de faire partie de sa vie.

MAIS #ouiilyaunmais le meilleur personnage c’est même pas Angela ! Et ça me fait du mal de dire ça ! Non, le personnage qui m’a le plus frappée/bouleversée/fait-pleurer c’est l’esprit de la jeune fille qui sort du lac, trempé, avec deux briques dans les poches. Je ne peux absolument pas plus détailler ce personnage sinon je considère ça comme du spoil. Désolée désolée, il faudra lire le bouquin pour découvrir quelle est l’histoire de cet esprit et plonger dans les profondeurs de ce personnage.

Je ne sais pas si vous avez lu d’autres livres de Patrick Ness (allez, OK, puisque vous insistez je vous ferai un article dessus, vous m’avez convaincue) mais il aime bien mettre en scène l’intrusion de la magie, du fantastique dans le réel (est-ce ce qu’on appelle le magical realism ?). Je pense notamment à The Rest of Us Just Live Here (Nous autres simples mortels) ou à A Monster Calls (Quelques minutes après minuit). C’est aussi ce qu’il fait ici, et c’est très bien fait. Les deux histoires se rejoignent, sans que ça fasse effet « comme par hasard » *yeux au ciel* *voix ironique*. D’ailleurs la première fois que l’esprit apparaît est introduite comme dans un film : le héros touche quelque chose et bim on est projeté dans le chapitre de l’esprit (c’est pas du tout clair désolée, j’essaye de pas spoiler et en fait ça rend moche). Bref, en gros, c’est très bien fait. J’admire les gens qui savent écrire des bons livres à voix alternées. Par exemple, un mauvais livre à voix alternées c’est quand tu as envie de zapper tous les chapitres concernant le personnage A pour retrouver le personnage B (un peu comme dans le film Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours, quand t’en as marre de suivre Gollum, Frodon et Sam et que tu veux revoir Aragorn, Legolas et Gimli ce héros). Bon et bien là, dans Release, on est face à un TRÈS bon livre à voix alternées : quand on suit Adam on a envie de rester avec lui et ne pas changer de chapitre, quand on suit l’esprit on a envie de rester avec elle et ne pas repasser au chapitre d’Adam. Pareil que dans I’ll Give You the Sun (Le soleil est pour toi) de Jandy Nelson.

Bon et puis ce livre est rempli de beauté. Il traite de sujets pas marrants du tout #homophobie #homophobieinternalisée #sensationdenepasmériterdêtreheureux #lafamille #lamort #lepardon #coeurbrisé et le texte, à fleur de peau, rend complètement justice à ces sujets douloureux. C’est magnifique. J’ai pleuré à la fin d’une scène hyper forte, une scène d’amour #charnel, emplie de signification pour le héros, une scène tellement puissante que putain j’ai re-envie de pleurer, une scène déterminante pour notre compréhension du personnage. J’ai envie de citer plein de passages de ce livre mais je vais juste vous laisser avec la dernière phrase de cette scène magnifique (citation qui sans contexte est probablement très fade):

 « « Please don’t leave me unloved, » Adam answered, and cried some more, ashamed. »

En résumé: je ne peux que vous recommander de lire ce livre, qui (je crois, l’avenir nous le dira) devient mon deuxième préféré après la trilogie du Chaos en marche. Ça veut dire qu’il passe devant A Monster Calls. C’est pas peu dire.

Et pour ce qui est de la VO, savoir si elle est accessible ou pas, je dirai :

  • Non si vous débutez la lecture en anglais.
  • Oui si vous avez déjà lu des livres en anglais
  • Oui avec un dico pour les chapitres de l’esprit notamment.
Publicités

2 commentaires sur “Critique: Release de Patrick Ness

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :